Le sortilège du Scorpion de Jade

Arte
29/11/18 ~ 13:35 - 15:15

Savoureux ersatz de comédie de l'âge d'or hollywoodien. Une invraisemblable énigme policière qui donne lieu à une guerre des sexes opposant Woody à l'éblouissante Helen Hunt. Critique : A ceux qui regrettent sa période quadragénaire, Woody Allen ­répond qu’il a, lui aussi, le spleen des années 1940 : il affectionne cette période sans télévision et sans téléphone portable, où la solitude se parait selon lui d’atours de bon goût, qu’ils soient musicaux, vestimentaires ou cinématographiques. Il incarne ici un employé d’assurances calamiteux. Pour pallier les faiblesses de cet indécrottable zozo, son patron embauche une jeune femme brillante qui a vite fait de l’écraser avec ses escarpins. Entre les deux, la haine est tenace. Jusqu’à une soirée d’entreprise au cours de laquelle ils sont hypnotisés par un magicien de cabaret. Outre ses vertus comiques, ce subterfuge sorcier permet à Woody Allen de creuser son thème crucial : la pénétration de mondes interdits. Le sortilège donne à un pauvre clampin la chance de pouvoir atteindre le cœur d’une créature inaccessible. Faussement mineure, cette comédie trépidante sonde les mystères de l’attraction-répulsion ruminée à l’extrême. Jusqu’où peut mener la détestation libidinale de l’autre ? Au mieux, à ce miracle des fusions incertaines, dont chaque hésitation semble donner un fabuleux coup de pouce au destin…