Le pont du Diable

France 3
26/01/19 ~ 21:05 - 22:35

André Savignac, maire de Saint-Guilhem-le-Désert est retrouvé pendu sur le pont du Diable. Crime déguisé en suicide ? Marina Fazergues, commandant au SRPJ de Montpellier, revient dans son village natal pour mener l'enquête. Au milieu des oliveraies, elle tente d'exhumer des secrets enfouis... Critique : Cet énième polar régional relate les investigations d’une flic du SRPJ de Montpellier et d’un gendarme de Saint-Guilhem-le-Désert (l’un des plus beaux villages de France, dans l’Hérault), après la mort du maire de la commune, retrouvé pendu au pont du Diable… Le téléfilm ne lésine pas sur les vues aériennes, histoire que l’on admire les paysages — magnifiques —, et la photo ensoleillée contraste idéalement avec la noirceur de l’enquête. Côté interprétation, en revanche, c’est médiocre, et côté dialogues, particulièrement faiblard, avec une fâcheuse tendance à se prendre au sérieux : le médecin légiste est le seul personnage qui arrache un sourire. L’intrigue, qui n’avance que par rebondissements successifs — un polar, c’est aussi une ambiance, du mystère —, relie laborieusement double assassinat maquillé en suicide, disparition d’une botaniste, vieilles rancunes rurales et légendes locales. En pilotage automatique, les scénaristes s’assurent que chaque protagoniste ait bien son traumatisme de jeunesse et qu’il n’y ait aucune zone d’ombre à la fin — il ne faudrait surtout pas qu’il manque une pièce du puzzle.