Le papillon meurtri

Arte
17/11/20 ~ 00:20 - 01:20

Au Canada, Marcène Elliot, jeune orpheline recueillie par sa tante revêche, rêve de trouver l'amour et de s'échapper de cet environnement hostile. Au cours d'une promenade en forêt, elle rencontre Daniel Thorn, un compositeur américain en quête d'inspiration. Tous deux s'abandonnent à la passion. Transporté par l'amour, Daniel dédie à sa belle une symphonie et lui propose de l'accompagner à New York pour la première. Craignant la colère de sa tante, Marcène refuse de le suivre. Bientôt, la jeune femme découvre qu'elle attend un enfant et sombre dans le désespoir... - Critique : Élève des Beaux-Arts, assistant de Rodin et cinéaste à la rigueur artistique légendaire, Maurice Tourneur (1876-1961) fut aussi, durant sa période américaine, au temps du muet, un brillant novateur considéré comme l’égal de Cecil B. DeMille et de D.W. Griffith. La position subalterne que lui accorde l’histoire du cinéma est donc injuste, et régulièrement corrigée par la restauration de ses films longtemps invisibles, tel Le Papillon meurtri. L’histoire est digne d’un roman de gare : au Canada, une orpheline de la campagne s’éprend d’un musicien attiré par les lumières de la ville. Comme l’annonce à la jeune femme une diseuse de bonne aventure, l’amour sera sa joie et sa peine. Cette trame, rythmée par les coups de théâtre, offre à Tourneur l’occasion de se consacrer à ses somptueuses compositions picturales, chargées d’allégories — la toile d’araignée, l’orage menaçant. Le cinéaste s’exprime comme un esthète européen, mais qui a tout compris à l’esprit américain allant droit au but. Il conjugue ainsi brutalité et sens de la nuance.