Le musée noir

Arte
08/05/18 ~ 02:05 - 03:00

Inauguré le 24 septembre 2016 par Barack Obama, le Musée national de l'histoire et de la culture afro-américaines, immense vaisseau de bronze, se dresse en plein coeur de Washington DC. De la cale d'un navire négrier à la combinaison du premier astronaute afro-américain en passant par le cercueil d'Emmett Till, adolescent lynché par des Blancs en 1955 dans le Mississippi, cette institution a collecté plus de 45 000 objets témoignant de la situation des Noirs aux Etats-Unis à travers l'histoire, entre esclavage, ségrégation et contributions à la culture américaine. Visite guidée de ce lieu d'exception. Critique : Le Musée national de l’histoire et de la culture afro-américaine, à Washington — inauguré en grande pompe en septembre 2016 — se dresse à l’emplacement d’un… ancien marché aux esclaves. L’architecte anglo-ghanéen David Adjaye a habilement exploité la symbolique, et érigé sur un espace de 40 000 mètres carrés un bâtiment de six étages ayant la forme d’un paquebot en aluminium plaqué de bronze. Le Musée noir est une visite guidée de cette institution qui retrace cinq siècles de présence noire en Amérique. On descend d’abord à 18 mètres sous terre, où trône un morceau de la cale d’un navire négrier : évocation du commerce triangulaire. La caméra remonte pour revivre les horreurs de l’esclavage et de la ségrégation raciale (abolie en 1964), et la lutte pour les droits civiques. Troisième étape, la contribution des Afro-Américains au rayonnement des Etats-Unis. Ici, le visiteur admire la première guitare de Chuck Berry, pionnier du rock’n’roll, ou la combinaison du premier astronaute noir. Malgré les trop longues interventions des acteurs du projet— qui a nécessité plus de 540 millions de dollars —, le film est une invitation à aller observer comment les Afro-Américains se sont réapproprié leur histoire.