Le Misanthrope

France 5
19/04/20 ~ 19:50 - 23:00

Le sombre Alceste n'aime point les hommes. En tous, il ne trouve que défauts, vanité et suffisance. Pourtant c'est de la femme la plus écervelée et la plus coquette qu'il s'est paradoxalement épris, Célimène, une jeune veuve pleine d'esprit. Amoureux et dépité de l'être, il rend visite à l'objet de ses voeux, dans l'intention de lui déclarer sa flamme. Mais une foule d'obstacles s'interpose sans cesse entre Célimène et lui. Ce sont un courtisan, vague rimailleur dont Alceste brocarde sans pitié les mauvais vers, puis une assemblée de précieuses volubiles et enfin une perfide rivale de la belle Célimène qui, tour à tour, l'empêchent de parler... - Critique : Ce Misanthrope — sans doute la plus cruelle des comédies de Molière —, mis en scène par Clément Hervieu-Léger, est à voir absolument. Dans un décor gris d’hôtel particulier tanné par les générations, Loïc Corbery est un Alceste jeune, foufou et dépressif, passant à côté de son bonheur, quand, face à lui, Adeline d’Hermy s’est glissée dans la robe cocktail de Célimène. L’ami Philinte, le double « raisonnable » du misanthrope, est campé par Éric Génovèse, qui fait finement figure d’aîné. Le portrait d’une jeunesse dorée — les deux marquis, autres prétendants de Célimène, sont ici plus arrogants que ridicules — est d’une ironie terrible. Celle-ci n’empêche pourtant pas la mélancolie de s’installer… ­Alceste revient régulièrement au piano épancher ses noires humeurs, et c’est poignant.