Le grand McLintock

Arte
19/02/19 ~ 13:35 - 15:45

George Washington McLintock, propriétaire du plus grand ranch de la région, a tout pour être heureux : il est riche, respecté et même craint par tout le monde. Malheureusement, sa femme, Katherine, est partie depuis deux ans et lorsqu'elle revient enfin, c'est pour demander le divorce et tenter d'obtenir la garde de leur fille, Rebecca. Bien entendu, McLintock, peu habitué à voir son autorité contestée, ne l'entend pas de cette oreille. Aucun des deux époux ne veut capituler au profit de l'autre, ni même trouver un arrangement à l'amiable. Mais Katherine n'est pas la seule à tourmenter le riche propriétaire, qui doit aussi faire face à des rivaux jaloux... Critique : Comme dans un bon Lucky Luke, la guerre fait rage entre les éleveurs de bétail du Texas et les fermiers, émigrants venus de l’est et parqués dans des camps. L’omnipotent McLintock essaye de ménager les deux parties, en vieux sage qui comprend que le monde est en train de changer. Il est d’ailleurs en très bons termes avec les Comanches tout justes amnistiés et va même être leur porte-parole lors d’un simulacre de procès — ces moments plus politiques sont d’ailleurs les plus intrigants du film. Progressiste, McLintock derrière ses airs de cow-boy bon vivant ? Oui, avec les Indiens et ses petits employés, qu’il traite plutôt bien. Mais avec les femmes, c’est une autre histoire… Visiblement, leur émancipation est encore plus difficile à concevoir que celle des Indiens dans l’Amérique de John Wayne ! Séparée de son mari, Mme McLintock (Maureen O’Hara) revient en ville pour demander la garde de leur fille à peine sortie de l’université. Femme émancipée, elle apparaît aussi hystérique et agressive que sa fille est nunuche et geignarde. C’est donc tout naturellement qu’elles se feront fesser à coups de tisonnier… Poor lonesome cowgirls.
 
Chargement...
Chargement...