Le défi

Arte
22/01/19 ~ 00:20 - 01:25

De riches Qataris accompagnés de leurs animaux de compagnie peu ordinaires, léopard tenu en laisse et faucon muselé, traversent le désert du Qatar en voiture de luxe pour se rendre à un tournoi de fauconnerie le temps d'un week-end dans le désert. Richesse illimitée, démesure, technologie la plus sophistiquées coexistent avec les traditions les plus ancestrales. Critique : On pourrait établir la liste des plans saisissants de ce documentaire tourné au Qatar par l’Italien Yuri Ancarani — le bondissement d’un guépard à bord d’une Lamborghini noire où le rejoint un conducteur arabe tout de blanc vêtu, le port de tête d’un faucon encapuchonné volant au-dessus des nuages à bord d’un jet privé, la trajectoire rectiligne d’une moto aux cylindres d’or dans la lumière zénithale d’un désert de dunes… Et jouir de la fascination qu’exerce la manière toute hiératique dont Al Tahaddi décrit la mise en place d’une compétition de fauconnerie, issue d’une tradition millénaire à laquelle se mêlent les accessoires high-tech de la modernité. On peut aussi se dire que le ravissement causé par ces images et leur fine articulation ne suffisent pas à construire un point de vue pertinent sur ce qu’elles représentent. C’est d’autant plus sensible quand, s’approchant du plancher des chameaux et des hommes participant à l’événement, Yuri Ancarani n’a plus les coudées franches pour assimiler l’objectif de sa caméra au regard de Dieu. Comme chez Kubrick, qu’il cite le temps d’un plan de mégalithe planté en plein désert, le sublime dévoile alors son caractère hautain ; la petitesse de la pensée affleure sous la noblesse de l’expression.
 
Chargement...
Chargement...