Le combat de Nadia Murad

Arte
09/12/18 ~ 23:55 - 01:30

Transformée en esclave sexuelle par les djihadistes de Daech, Nadia Murad, prix Nobel de la paix 2018, se bat pour son peuple, les yézidis d'Irak. Critique : Gamine, dans son village de Kocho, dans les monts Sinjar (dans le nord de l’Irak), Nadia Murad rêvait de devenir coiffeuse-maquilleuse et d’ouvrir son propre salon. Mais rien ne s’est passé comme prévu pour la jeune Yézidie, dernière d’une fratrie de onze enfants. Le 3 août 2014, son village tombe aux mains de Daech. Les djihadistes exécutent les femmes âgées et les jeunes hommes qui refusent de se convertir à l’islam. Quant aux jeunes femmes, ils les kidnappent pour en faire leurs escla­ves sexuelles. Nadia a été emmenée à Mossoul, achetée, revendue et violée par cha­que nouveau « propriétaire ». Après un cal­vaire qu’elle a raconté dans un livre, Pour que je sois la dernière, elle parvient à s’évader. Réfugiée en Allemagne, elle est devenue le porte-voix des survivants du génocide yézidi. Et se bat pour obtenir la libération des milliers de femmes et d’enfants, dénonçant inlassablement le trafic d’êtres humains et l’agonie de son peuple. Après le prix Sakharov 2016, Nadia Murad a reçu le prix Nobel de la paix 2018 (aux côtés du Dr Denis Mukwege). Que de poids sur les épaules d’une jeune femme rescapée de l’enfer, quelques mois après l’exécution d’une partie de sa famille. Quelle force aussi… Regard éploré, visage anéanti, puis sourire furtif qui illumine ses yeux, elle s’effondre puis relève la tête. Malgré le désagrément d’une bande-son sirupeuse, le film suit Nadia Murad dans la campagne de sensibilisation qu’elle mène devant les institutions internationales et dans des camps de réfugiés yézidis au ­Kurdistan. Chaque discours est une claque, à l’image de son premier témoignage en 2015 devant le Conseil de sécu­rité des Nations unies. Entre tristesse, ­reconnaissance et espoir, un appel au ­secours lancé par une personnalité exceptionnelle.   Dans le cadre d’une soirée sur les deux Prix Nobel 2018. 
 
Chargement...
Chargement...