L'armée du crime

Canal+
07/11/18 ~ 01:20 - 03:35

L'histoire tragique et vraie du groupe Manouchian, résistants exécutés par les Allemands en 1944. Un pensum maladroit pour certains, une épopée sensible et généreuse pour d'autres… Critique : | Genre : leçon d'histoire au présent. L'épopée déchirante du groupe Manouchian — les vingt-trois jeunes résistants de ­l'Affiche rouge, juifs pour la plupart, originaires des quatre coins d'Europe, exécutés le 21 février 1944 par l'occupant nazi — semblait destinée à Robert Guédiguian. Le film, au ton résolument fervent, prolonge les éternels credo du réalisateur de Marius et Jeannette sur la force des idéaux politiques et les luttes collectives. Il questionne aussi, à travers ses héros, la place de l'étranger dans la société française. Parce que face à ces résistants immigrés se dresse la véritable « armée du crime » : une cohorte de policiers français, de tortionnaires au regard vide. Pour Guédiguian, tout est affaire de transmission. Il assume la dimension pédagogique de son film : la révolte des personnages contre l'injustice et l'iniquité renvoie au présent. Le cinéaste a su faire de ces jeunes gens d'hier des figures modernes. La grande Histoire se mêle à l'intime, parce que « c'est ainsi que les hommes vivent ». Qu'ils hésitent à balancer une grenade dans un lieu grouillant de monde, qu'ils trinquent, s'inquiètent, rient ou font l'amour : les relations, pudiques et vibrantes, entre Manouchian et sa femme Mélinée éclairent ainsi les raisons de leur lutte commune. Du côté de la vie, toujours.— Cécile Mury