L'aigle s'est envolé

Arte
24/02/21 ~ 00:15 - 02:20

En 1943, Joanna Grey, un agent secret allemand, a découvert que Winston Churchill devait passer le week-end dans un village du Norfolk. Elle le fait savoir à ses supérieurs. Le lieutenant-colonel Max Radl voit là une bonne occasion d'enlever le Premier ministre britannique. Mis au courant, Himmler lui donne le feu vert. Kurt Steiner, un officier parachutiste en délicatesse avec les nazis pour avoir tenté de sauver une femme juive, est chargé de cette périlleuse mission. Un Irlandais, Devlin, qui accepte par conviction personnelle d'aider les Allemands, lui prête main-forte. Déguisés en parachutistes polonais, les hommes de Steiner débarquent en Angleterre... - Critique : Le romancier Jack Higgins a inventé cette mission secrète allemande : kidnapper Churchill… Le roman fut un énorme succès et le film le suit de quelques mois. Avant d’accepter le rôle du militaire d’élite et forte tête, fidèle au Reich mais antinazi, Michael Caine avait refusé celui finalement dévolu à Donald Sutherland de l’officier de l’IRA rallié aux nazis par hostilité aux Anglais. Autre singularité, le deuxième traître est une Afrikaner dont les parents ont été jetés en camp de concentration par les Anglais pendant la guerre des Boers : « Vous croyiez que c’était une invention allemande ? » lance-t-elle. Le début est un régal d’acteurs anglo-saxons jouant les nazis. Ça se gâte un peu quand le commando arrive en Angleterre : l’histoire devient confuse et alterne efficacité et kitsch. Dans son autobiographie, Michael Caine accuse John Sturges d’avoir bâclé l’affaire et regrette que la production anglaise se soit laissé abuser par le « grand cinéaste hollywoodien ».