L'agent immobilier

Arte
07/05/20 ~ 22:15 - 23:05

Episode:4 - A la mort de sa mère, Olivier, un agent immobilier médiocre et sans le sou, hérite d'un immeuble décrépi en plein coeur de Paris. Outre son incapacité à tenir correctement son rôle de père, Olivier doit également supporter la présence de son père, qui ne parvient pas à faire le deuil de son épouse. Malgré tout, Olivier décide de réagir et de prendre possession de son héritage. Mais là encore, il se heurte à une locataire récalcitrante de l'immeuble, qui n'a pas la moindre intention de quitter son appartement... - Critique : C’est ce que l’on appelle l’ironie du sort : depuis qu’il est séparé, Olivier Tronier, agent immobilier, n’a plus de chez lui et dort régulièrement dans les appartements vides qu’il tente péniblement de vendre. Sa vie, jadis bien remplie, ressemble désormais à un vieil immeuble désaffecté peuplé de souvenirs et de fantômes, à l’image de celui dont il hérite à la mort soudaine de sa mère. Olivier aimerait le vendre, pour s’offrir un nouveau départ, mais l’ultime locataire du taudis est récalcitrante. Pour le quinqua à la dérive, c’est le début d’une odyssée ubuesque qui le verra naviguer à vue entre le présent et son passé, littéralement, accompagné de Rémi, son père imprévisible et… d’un poisson rouge qui parle. Les auteurs israéliens des Méduses, Shira Geffen et Etgar Keret, adaptent ici un mélange des romans de Keret. Conte métaphorique sur la renaissance d’un homme, invitation à exorciser son passé pour se réconcilier avec son histoire, L’Agent immobilier est une œuvre poétique étonnante. La minisérie dynamite joyeusement le quotidien de leur héros fissuré, qui tente de recoller les morceaux de son existence, à l’aide d’un surréalisme drôle et grinçant qui évoque autant Kafka que certains films de Bertrand Blier. Zébulon insaisissable, Mathieu Amalric est comme un poisson dans l’eau dans ce récit mené tambour battant, à la mise en scène fluide, qui n’oublie pas de laisser poindre l’émotion derrière l’absurde, notamment lors de son finale bouleversant.