La vie balagan de Marceline Loridan-Ivens

Arte
16/01/19 ~ 22:35 - 00:05

Petite silhouette aux boucles carotte, Marceline Loridan-Ivens se raconte sous l'oeil du réalisateur Yves Jeuland. Sur la scène du Forum des images, à Paris, le 30 octobre 2014, Marceline Loridan-Ivens montre qu'à 86 ans, elle n'a perdu ni son humour ni son tempérament de feu. Ce récit autobiographique, elle l'a couché dans «Ma vie balagan», paru en 2008 - «balagan» signifiant «bordélique» en hébreu. Née en 1928 de parents juifs polonais, Marceline Loridan-Ivens est arrêtée avec son père en 1944 et déportée à Auschwitz-Birkenau. Elle décrit la vie dans les camps, sans rien cacher. Ce dialogue avec Yves Jeuland dessine le portrait d'une forte personnalité, humaniste, passionnée, provocatrice, rageuse. Après avoir jeté sa gourme dans le Saint-Germain-des-Prés d'après-guerre, elle sa voie dans le documentaire et son amour pour le cinéaste Joris Ivens.