La graine et le mulet

Arte
08/08/20 ~ 01:00 - 04:20

A Sète, un vieil Algérien tente d'ouvrir un resto de couscous au poisson. L'auteur de L'Esquive réussit à nouveau un film superbe, fait de purs moments de bonheur et d'humanité. - Critique : Slimane a été renvoyé du chantier naval où il a travaillé toute sa vie. Loin de se laisser abattre, il décide de retaper un des vieux rafiots qui croupissent dans le port de Sète et d’en faire un restaurant, où il servira le couscous au poisson de son ex-femme. Avec l’aide de Rym, la fille de sa compagne, nettement plus bravache que lui, il entame l’héroïque parcours du combattant, obligatoire, en France, pour celui qui songe à monter une petite entreprise… Avec Abdellatif Kechiche, on est immédiatement au cœur de la vie des gens, de leur quotidien. À la fois réaliste et poétique, Kechiche filme en continuité des morceaux d’humanité : le plan-séquence où Rym tente de convaincre sa mère de se rendre à la fête de Slimane, par exemple. Moment étourdissant, où se mêlent et s’emmêlent reproches, menaces, flatteries, exhortations, chantages… Comme dans L’Esquive, les mots se bousculent, les expressions, répétées à l’infini, deviennent une litanie étrange. Jusqu’au bout, Kechiche ne dévie pas : il filme le plus honnêtement du monde la tragédie d’un homme qui veut se prouver qu’il existe encore.
 
Chargement...
Chargement...