La distance entre le ciel et nous

France 3
28/11/20 ~ 01:50 - 02:15

Deux inconnus se rencontrent pour la première fois, la nuit, dans une station-service perdue. Alors que le premier fait le plein, il manque quelques euros au second pour rentrer chez lui. Les deux hommes vont marchander le prix de ce qui les sépare d'une histoire... - Critique : Palme d’or et Queer Palm du court métrage à Cannes en 2019, le quatrième film de Vasilis Kekatos se déroule de nuit, autour des pompes à essence d’une station-service. L’enjeu est posé dès l’ouverture : un jeune homme discute en vidéo sur un réseau social gay, avec un interlocuteur lui montrant son pénis, qui paraît ridiculement petit sur l’écran du téléphone. Puis le héros, qui a besoin d’une vingtaine d’euros pour prendre le bus vers Athènes, aborde un autre voyageur. À la drague à distance, le court préfère le vrai tête-à-tête, physique, en gros plans. Le réalisateur semble appliquer à la lettre la citation attribuée à Clemenceau : « Le meilleur moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier ». Pas de baiser entre les personnages, seulement des scènes allusives : un échange voluptueux de fumée de clope, un trajet à moto dans une position érotique. La théâtralité – des dialogues travaillés – n’affaiblit jamais l’intensité. La Distance entre le ciel et nous condense en quelques minutes les différents états d’une relation amoureuse – attirance, séduction, rupture. Jusqu’à l’incandescence, quand l’un des deux allume la cigarette au risque de tout faire exploser. …