Kosovo, troubles identitaires

LCP
17/11/18 ~ 21:00 - 22:00

Trois jeunes Kosovars livrent leur opinion sur ce qu'ils désirent pour leur pays. Besnik, 32 ans, incarne la conviction que le Kosovo devrait être une région de la grande Albanie. Vullnet, 28 ans, cherche une voie vers un Kosovo indépendant, option soutenue par l'Europe et les Etats-Unis. Andjela, 22 ans, se considère comme Serbe et n'imagine pas le Kosovo indépendant, mais intégré à la Serbie voisine. Critique : Dix ans après son indépendance, le Kosovo parvient-il à se forger une identité ? Rattaché à la Serbie jusqu’en 2008, et peuplé en majorité d’Albanais, le pays se construit, jour après jour, sur les ruines d’une guerre civile dont le poids pèse encore sur la société. Les réalisateurs ont profité de cette commémoration pour rencontrer des jeunes et questionner leur sentiment d’appartenance. Besnik, 32 ans, rêve que le Kosovo soit rattaché à une « Grande Albanie ». De son côté, Andjela, 22 ans, vit dans une partie du pays qui se considère comme serbe. Quant à Villnet, 29 ans, blogueur et journaliste d’investigation, il se revendique kosovar, et incarne un nationalisme moderne, axé sur la cohabitation entre toutes les tendances. En suivant les protagonistes de Drenica à Pristina, et en Macédoine voisine, en s’attachant à leur quotidien et à leurs histoires, le film aide à comprendre, viscéralement, les racines de ces replis identitaires, ancrés dans des traumatismes profonds. Bombardements sanglants, déplacements de population, tous ces jeunes, quels que soient leurs camps, ont été victimes de la guerre, de la violence. Et aujourd’hui ne peuvent qu’éprouver un sentiment de défiance vis-à-vis d’un système politique corrompu, soutenu par des acteurs internationaux guidés par leurs propres intérêts. Un état des lieux complexe et désespérant.
 
Chargement...
Chargement...