Justice

Arte
Woman Worldwilde à l'AccorHotels Arena
15/12/18 ~ 01:05 - 02:05

Icônes d'une jeunesse avide de très bon son, le duo french de l'électro a conquis la planète en à peine trois albums. Leur dernier opus, «Woman Worldwilde», sorti en 2018, a été enregistré lors d'une tournée mémorable et réunit live et titres remixés en studio. En octobre 2017, ils ont offert un live spectaculaire à leur public parisien. Critique : Depuis leur tonitruant premier album, en 2007, les deux membres de Justice portent leurs croix. L’une, indéboulonnable, figure sur toutes les pochettes, comme un signe de ralliement et de dévotion au saint-esprit de la danse. L’autre, plus prosaïque, concerne l’incessante comparaison avec leurs aînés Daft Punk. Xavier de Rosnay et Gaspard Augé savent ce qu’ils doivent aux artistes versaillais et le reconnaissent humblement. Mais ils tendent parfois le bâton pour se faire battre. Certaines sonorités synthétiques du live font ainsi écho à celles du célèbre single Da Funk. Et l’orientation prise par Justice sur son dernier opus, Woman, n’est pas sans rappeler la disco-funk nostalgique de Random Access Memories. Délaissant l’énergie rock des débuts, le duo développe un groove sage, voire morne, entrecoupé de rares moments de transe (le formidable Chorus). Planté sur scène comme Kraftwerk, il mise sur un jeu de lumières impressionnant pour donner du relief à sa musique planante… ou ennuyeuse, c’est selon. Les brebis galeuses hédonistes sont devenues des messies trop polis. « Que Justice soit fête », titrait Libération il y a onze ans. Si la fête n’est pas encore finie, la gueule de bois guette.
 
Chargement...
Chargement...