Jacqueline Sauvage : c'était lui ou moi

TF1
01/10/18 ~ 22:00 - 23:00

Après son procès en appel, Jacqueline Sauvage est condamnée à dix ans d'emprisonnement. En France, de nombreuses voix s'élèvent contre ce verdict. Critique : Le 10 septembre 2012, vers 19 heures, Jacqueline Sauvage abat son mari de trois balles dans le dos. Condamnée à dix ans de prison, elle voit sa peine confirmée en appel : la sexagénaire ne réussit pas à convaincre les jurés qu’elle a tué l’homme qui la battait depuis quarante-sept ans pour ne pas mourir, elle. A son corps défendant mais avec l’aide de deux vibrionnantes avocates, elle incarne pourtant la cause des femmes battues, au point de convaincre François Hollande de lui accorder une grâce partielle, puis une libération anticipée. Construit sur des allers-retours entre le prétoire et des scènes de la violence conjugale ordinaire (insupportables mais nécessaires), ce téléfilm épouse la cause de Jacqueline Sauvage avec la même ferveur que celle qui, à l’époque de son procès en appel, avait saisi l’opinion publique. Le réalisateur ne s’embarrasse d’aucune nuance, ni ne cherche à explorer les zones d’ombre d’un cas judiciaire complexe. Porté par un scénario solide, Yves Rénier décrit avec justesse l’emprise qu’un homme violent exerce sur ses proches, jusqu’à donner au film une valeur pédagogique. Muriel Robin est marmoréenne.