Illettré

France 3
18/09/18 ~ 21:00 - 22:25

Victime d'un accident de travail, Léo est cloîtré chez lui le temps de sa convalescence. Il fait alors la connaissance de sa voisine, Nora. Lorsqu'elle découvre quel secret il cache, elle lui propose de l'aider. Mais Léo s'emmure dans le déni : hors de question pour lui d'admettre qu'il ne sait pas lire... Critique : « Lis les consignes. Tout est écrit là ! » Prié de changer de machine à l’improviste par son chef d’atelier, Léo n’est plus qu’un bloc de panique. Un instant plus tard, c’est l’accident. Blessé à la main, le jeune ouvrier fait la rencontre de Nora, pétillante infirmière qui va tenter de l’aider à dépasser la honte, pour sortir de l’illettrisme. Léo « n’a pas les mots », et c’est toute une existence emmurée dans la peur plus encore que dans l’ignorance. Acheter un billet de train, prendre le bon médicament, choisir un plat dans un restaurant : le quotidien de Léo ressemble à un combat pour la survie et contre le regard des autres teinté de condescendance. Au-delà du pragmatisme évident, c’est le versant intime de l’illettrisme, fait de mépris de soi, d’isolement, de colère sourde que le jeu sobre, en violence contenue, de Kévin Azaïs (découvert dans Les Combattants) donne à voir et à ressentir. A ses côtés, ­Annie Cordy touche en grand-mère tendre et désarmée face aux reproches du petit-fils qu’elle a élevé « comme elle a pu ». ­Diffusé dans le cadre des journées nationales d’action contre l’illettrisme, le film n’échappe pas tout à fait aux pièges du ­didactisme. Mais en tenant à distance les émotions faciles et les clichés, ce récit sensible d’un éveil au monde et à soi-même porte joliment la conviction qu’il n’est ­jamais trop tard.