Hôtel fantôme

Arte
09/03/20 ~ 13:35 - 15:10

Les clients d'un hôtel de montagne sont coupés du monde à cause d'une violente tempête de neige. En vacances dans l'établissement, le commissaire Horak, de la police criminelle viennoise, est sollicité lorsque le corps sans vie d'un des résidents est retrouvé dans une chambre fermée à clef de l'intérieur... - Critique : Célèbre pour son rôle dans Les Faussaires (Oscar du meilleur film étranger en 2008), le comédien autrichien Karl Markovics poursuit en parallèle une honorable carrière de cinéaste, entamée avec le beau Nouveau Souffle (2011), œuvre à la Six Feet Under sur un jeune employé de pompes funèbres. Téléfilm policier, son quatrième long métrage prend pour décor un hôtel des Alpes cerné par une tempête de neige, quelque part entre l’Overlook de Shining et le Grand Budapest Hotel de Wes Anderson. La direction tente, en vain, de cacher à la clientèle deux meurtres successifs, perpétrés dans deux chambres fermées de l’intérieur. Markovics se moque gentiment de l’atmosphère surannée des romans d’Agatha Christie : il situe son huis clos au cœur d’un établissement poussiéreux, peuplé de figures stéréotypées (l’ex-banquière croqueuse d’hommes). Dans la peau d’un commissaire viennois, l’acteur-réalisateur s’amuse à imiter les multiples tics d’Hercule Poirot, notamment cette obsession de révéler ses conclusions en public. Jamais loin de la parodie (l’assistant idiot du détective), le film n’échappe pas, in fine, à l’un des travers du « whodunit » : mystère plaisant, résolution décevante.