Héroïques

France 5
09/12/18 ~ 23:40 - 00:50

Après chaque drame et chaque évènement tragique, des héros anonymes risquent leur vie pour sauver celle des autres. Ce fut le cas lors des attentats du World Trade Center à New York, au Bataclan à Paris, lors de l'attaque à la machette dans les rues de Londres mais également lors d'un tremblement de terre au Népal ou lors d'une noyade dans un lac gelé. Ces hommes et ces femmes interviennent dans l'urgence et agissent par altruisme pour aider les autres. Ces actes de bravoure nous renvoient chacun à notre propre condition. Pour comprendre ce qui a poussé ces héros à agir, Abigail Marsh, chercheuse en neurosciences, explique le mécanisme du passage à l'acte dans le cerveau des altruistes. Critique : Ils se sont trouvés là pile au moment du drame. Dans le hall des tours jumelles le 11 septembre 2001, en face du Bataclan en 2015, au bord d’un lac canadien… Ils n’ont pas réfléchi, ils ont agi. « Qu’est-ce qui fait ce quart de seconde où l’on bascule d’un côté ou d’un autre ? » s’interroge Franck Terrier, qui a tenté de neutraliser le terroriste de la promenade des Anglais, le 14 juillet 2016. Pour répondre à cette question, le réalisateur entrecroise au récit de ces héros anonymes les éclairages scientifiques d’Abigail Marsh, professeure en neurosciences, qui tente de percer le mystère de la compassion en exploitant l’imagerie cérébrale. De ces travaux ressort l’idée selon laquelle l’altruisme serait conditionné à la fois par la génétique (notamment la taille de l’amygdale) et le vécu. Les témoignages sont touchants, et suffisamment développés pour que des pistes d’explication se dessinent, liées au passé de chacun, à sa condition physique, aux valeurs qui lui ont été transmises, et pour offrir un aperçu des traumatismes qui hantent « la vie d’après ». On est tiraillé entre admiration pour ces citoyens ordinaires et lassitude face à un film trop long et à une réalisation inutilement démonstrative, qui exploite en boucle des effets de ralenti complaisants, des images obsédantes et des nappes de musique dégoulinantes.   Suivi d’un débat animé par Marina Carrère d’Encausse.
 
Chargement...
Chargement...