Hedy Lamarr : From Extase to Wifi

Arte
18/10/20 ~ 22:00 - 23:25

"Star", "reine de l'écran", "la plus belle femme du monde". Voilà comment on décrivait Hedy Lamarr, au sommet de sa gloire dans les années 1940. On peut également ajouter "inventeur" dans cette liste. Hedy Lamarr irradiait de beauté mais disposait également d'un cerveau qui fonctionnait à plein régime. Emigrée juive d'Autriche, elle a inventé un système secret de codage des transmissions, aboutissant au GPS, afin d'aider les alliés à battre les nazis. Entre deux archives vocales de l'actrice, on apprend qu'elle a donné son brevet à la Navy, n'a rien reçu en retour et a fini sa vie sans le sou... - Critique : Maudite, Hedy Lamarr ? Cette vamp qui multiplia maris (six) et amants illustres (de Charlie Chaplin à John F. Kennedy) connut pourtant des succès. On s’étonne que sa vie romanesque soit ­restée si longtemps méconnue. Ce portrait captivant lève ainsi le voile sur Hedwig Kiesler, née à Vienne dans un milieu bourgeois, qui fit d’abord parler d’elle dans Extase (1933), drame lyrique qui fit un scandale, où elle apparaît entièrement nue. Le film de Gustav Machatý n’est pas encore sorti lorsqu’elle rencontre son futur mari, Friedrich Mandl, richissime capitaine d’industrie, qui, fou de rage en le découvrant, cherchera en vain à en détruire toutes les copies. Elle quittera finalement ce tyran domestique, qui l’oblige par ailleurs à jouer les potiches devant un gotha peu recommandable de marchands d’armes nazis, en s’échappant de manière rocambolesque. Réfugiée à Londres, elle rencontre Louis B. Mayer, grand patron de la Metro-Goldwyn-Mayer. La « plus belle femme du monde » tourne alors quelques bons films (Le Démon de la chair, Samson et Dalila), mais sans connaître une carrière à la hauteur de son talent, réellement multiple. C’est le plus spectaculaire du film : Hedy Lamarr était une inventrice de génie. Avec George Antheil, compositeur d’avant-garde, elle conçut, en 1941, l’étalement de spectre par saut de fréquence, autrement dit un système de codage dans la transmission, servant aujourd’hui au wi-fi ou au GPS. C’est seulement durant la guerre du Vietnam que l’armée se servira du procédé, mais sans jamais rétribuer l’inventrice, qui ne fut reconnue comme telle qu’en 1997, à la toute fin, plutôt pathétique, de son existence.
 
Chargement...
Chargement...