Harmonium

Arte
20/05/20 ~ 22:35 - 00:30

Qui est ce « vieil ami » qui surgit dans la vie paisible d’un père de famille ? Un thriller psychologique à la violence sourde, au bord du fantastique. - Critique : Toshio, sa femme et leur fille mènent une vie morne, sans histoire, à la périphérie d’une grande ville. Un matin, devant son atelier de métallerie où il travaille toute la journée, Toshio aperçoit un homme qui se tient droit comme un i. Un fantôme ? On devine, après un bref échange, qu’ils se sont connus jadis. Ellipse. Puis la femme de Toshio est mise devant le fait accompli : son mari a offert à l’étrange automate emploi, gîte et couvert. On reste confiné dans un univers du quotidien faussement tranquille, mystérieux, tendu par on ne sait quel secret enfoui : après Au revoir l’été (2013), comédie solaire, voilà une histoire nettement plus sombre, tarabiscotée, éprouvante. Car au mitan du film, un saut dans le temps de huit ans nous fait découvrir la famille, toujours au même endroit, mais totalement transformée après un drame. Le huis clos vire alors au thriller domestique, au bord du fantastique, où le cinéaste sonde des psychés devenues très tortueuses. La vision qu’il offre de la famille est grimaçante à souhait, mais non dénuée d’empathie pour les solitudes qui la constituent.