Funérailles d'Etat

Arte
06/04/20 ~ 23:20 - 01:30

Joseph Staline meurt le 5 mars 1953 après avoir terrorisé l'URSS pendant près d'un quart de siècle. L'Etat organise des funérailles grandioses, durant lesquelles d'immenses foules, d'un bout à l'autre du pays, rendent hommage au dictateur défunt et défilent devant sa dépouille exposée à Moscou. Une douzaine d'opérateurs filment sans relâche, en couleur et en noir et blanc, cet enterrement interminable. Ces cérémonies n'ont finalement jamais été diffusées par la propagande soviétique. Restaurées par Sergei Loznitsa et son équipe, ces images d'archives offrent de contempler le culte de la personnalité qui a entouré Staline et la terreur qui a cimenté son régime... - Critique : Dans Le Procès, diffusé sur Arte voilà tout juste un an, Sergueï Loznitsa retraçait la procédure inquisitoriale par laquelle des cadres de l’administration soviétique furent jugés et condamnés en 1930 pour des actes contre-révolutionnaires, qu’ils avouèrent dans leurs moindres détails et qui tenaient pourtant d’une fiction stalinienne. Pour évoquer les obsèques de Joseph Staline, conçues par le pouvoir en place comme une autre fiction, à la gloire du défunt, le cinéaste ukrainien a plongé dans trente-cinq heures d’images brièvement exploitées par la propagande, avant d’être mises à l’index quand le nom de Staline est devenu tabou. Funérailles d’État n’est pas pour autant un banal film d’archives sur un fait historique. L’apparente transparence de son montage masque une série d’interventions d’une grande intelligence, de la structure symphonique de l’ensemble à l’apport de toutes sortes de sons — pleurs, bruits de pas… Toutes participent à l’élaboration d’un récit assumant pleinement la part de manipulation induite par tout montage. Film exigeant, cette œuvre est de celles qui méritent qu’on leur consacre toute notre attention. À cette condition, Funérailles d’État tient bel et bien de l’expérience.
 
Chargement...
Chargement...