Fred Astaire

Arte
L'homme aux pieds d'or
12/01/19 ~ 06:20 - 07:10

Excellent pianiste et batteur, passionné de jazz, Fred Astaire, un amoureux du swing, concevait ses chorégraphies en osmose avec la musique. Critique : Envie d’un peu de distraction avant que toute la famille ne débarque ? Jetez un œil à ce joli documentaire consacré à Fred Astaire, maître hollywoodien de la légèreté. Grâce à des témoignages généreux (dont celui de Leslie Caron, avec qui il partagea l’affiche de Papa longues jambes (1) en 1955) et à de nombreux extraits de films de l’époque, les documentaristes Yves Riou et Philippe Pouchain retracent avec bienveillance le parcours de l’artiste, et ce qui faisait sa magie. Son secret ? Un travail acharné, jusqu’à ce que ses chorégraphies revêtent les atours naturels de l’improvisation, et une oreille extrêmement attentive à la musique, qu’il composait avec les meilleurs (Irving Berlin, Jerome Kern, George Gershwin…). Le portrait n’oublie pas de souligner ses « emprunts » à la culture africaine-américaine, et surtout à l’incroyable danseur Bill « Bojangles » Robinson, qui rencontra le succès malgré le racisme des Etats-Unis. A partir des années 1950, ­dépassé par les nouvelles comédies musicales à la West Side Story (2) et une nouvelle génération de danseurs, Fred Astaire profita de ses quelques émissions télé pour mettre en avant le travail des artistes noirs du music-hall qui l’accompagnèrent dans l’ombre tout au long de sa carrière.   (1) Samedi 30 décembre, vers 22h30, sur OCS Géants. (2) Mardi 26, à 13h30, sur TCM Cinéma et le lundi 1er janvier à 20h55, sur Arte.   Suivi, à 19h00, du documentaire Fred Astaire donne le la, des mêmes réalisateurs, consacré aux collaborations musicales de l’artiste.