Freaks

Canal+
16/08/20 ~ 23:27 - 01:09

Le père de Chloé, fillette de 7 ans, vit avec sa fille dans une maison totalement fermée et hermétique au monde extérieur, comme si dehors c'était l'apocalypse. Son père lui apprend à mentir, au cas où elle tomberait sur des adultes, un jour, et il ne cesse de lui répéter qu'elle est spéciale. Mais tandis qu'elle est isolée, Chloé est attirée par la lumière extérieure, qu'elle voit à travers les fissures de la maison et aussi, par le marchand de glace. Au-delà de tout, Chloé aimerait comprendre de quoi son père la protège réellement, pourquoi elle est enfermée, et surtout de quoi son père a peur... - Critique : Écrit et réalisé par un duo canado-américain, ce fim fantastique a le mérite de rompre avec la grosse artillerie Marvel ou DC, comme pouvait le faire, en son temps, Chronicle (Josh Trank, 2012). Version intimiste des X-Men — les mutants aux superpouvoirs —, il raconte une histoire de claustration : une petite fille de 7 ans, manifestement hors norme, est assignée à résidence par son père (Emile Hirsch). Leur maison en bois suinte la paranoïa, avec ses placards secrets, ses dessins obsessionnels sur les murs, ses fenêtres occultées qui évoquent le taudis recouvert d’aluminium de Bug (William Friedkin, 2006). Délire paternel ou réel danger extérieur ? L’erreur des auteurs consiste, sans doute, à vouloir ménager la surprise à tout prix, quitte à excessivement étirer la première moitié. Heureusement, la seconde gagne en intensité lorsque chacun révèle ses dons, pour les combiner de façon spectaculaire — soit une jolie forme de recomposition familiale. L’invisibilité du grand-père (touchant Bruce Dern, en marchand de glaces ambulant) et la capacité du père à dilater le temps renforcent le pouvoir de la fillette : prendre à distance le contrôle de l’esprit et donc du corps de ses ennemis, projetés tels des hologrammes chez elle. C’est là, quand il emprunte autant à la réalité virtuelle qu’à la théorie de la relativité, que le film s’avère le plus réussi.
 
Chargement...
Chargement...