France-Algérie : une histoire de famille

France 2
29/11/18 ~ 21:10 - 23:00

Plus d'un demi-siècle après l'indépendance, la question algérienne reste un sujet tabou en France et suscite les passions. Quels que soient les mots, quelles que soient les décisions, il y aura toujours un camp qui se sentira lésé. Pourquoi le temps ne parvient-il pas à guérir des rancoeurs ? De la signature des accords d'Evian en 1962 au dérapage du candidat Macron, qui se mettait à dos en février 2017 la communauté Pieds-Noirs pour avoir comparé la colonisation de l'Algérie à un crime contre l'humanité, retour sur une fresque complexe, à l'occasion d'une soirée spéciale consacrée aux relations entre les deux pays. L'histoire est racontée à travers le vécu d'exilés, de militants, d'anciens soldats et d'hommes politiques, tous impliqués dans les événements. Critique : En février 2017, la phrase du candidat Marcron qualifiant la colonisation de l’Algérie de « crime contre l’humanité », a choqué une partie des pieds-noirs et ravivé des blessures toujours à vif plus d’un demi-siècle après l’indépendance. Pour comprendre la complexité de la relation franco-algérienne — comparée ici à une douloureuse et interminable « affaire de famille » — ce documentaire, calibré pour le prime time, propose une ample révision historique. Les réalisateurs retracent pas à pas la genèse et les étapes de la guerre d’Algérie, mais également l’ombre portée par ces années sombres, depuis, en France et en Algérie. Attentat et assassinats à Marseille en 1973, développement du racisme dans l’Hexagone, montée de l’islamisme et guerre civile des années 1990 en Algérie… Aux archives se mêlent les analyses d’historiens, de militants, d’exilés, de politiques (dont Le Pen, ravi de rappeler comment il a « maintenu » l’ordre). Et, en bonus, le point de vue de l’homme que Delahousse avait cuisiné avec la pugnacité d’un chaton en peluche en décembre 2017 pour le 20h de France 2 : le président de la République himself. Plutôt scolaire dans la forme, cette dissertation en images n’en mêle pas moins habilement grands événements et histoires personnelles. Elle restitue, de manière équilibrée, le point de vue de tous les camps et rend palpable la force des antagonismes. Un riche travail de synthèse.