Fort comme un ours

Arte
19/02/19 ~ 11:00 - 12:05

L'ours fait l'objet de recherches scientifiques poussées, notamment médicales, car ses étonnantes capacités physiques pourraient aider à combattre de nombreuses pathologies. Des troubles cardio-vasculaires et neurologiques, des dysfonctionnements rénaux, l'ostéoporose, l'obésité, mais aussi l'atrophie musculaire qui paralyse les astronautes après un séjour dans l'espace, pourraient bientôt être soignés grâce à lui. Il a déjà inspiré des remèdes ancestraux, comme l'usage de sa graisse contre la calvitie, ou de sa bile pour traiter des pathologies viscérales. Mais désormais, ce sont des programmes de recherche de pointe qui scrutent chaque fibre de son anatomie et passent au crible toutes les étapes de son existence. Critique : Peluche rassurante ou totem représentant la « force tranquille » et la sagesse chez les Amérindiens, l’ours brun est en passe de devenir l’animal fétiche des scientifiques. On pense qu’un système coordonné lui permettrait de préserver ses fonctions vitales pendant l’hibernation et on commence à comprendre comment il réactive ses organes en été. Plus intriguant : percer les mystères des capacités physiques et biologiques exceptionnelles du plantigrade pourrait permettre d’explorer de nouvelles pistes pour découvrir les thérapies de demain. Et ce dans des champs d’application aussi divers que les troubles cardiovasculaires, neurologiques, les dysfonctionnements rénaux, l’ostéoporose, l’obésité ou encore l’atrophie musculaire. Dans ce doc plus scientifique qu’animalier, qui doit beaucoup à l’expertise du réalisateur, explorateur et écrivain Rémy Marion, des ours « bien léchés » prêtent — à leur insu — leur corps à la science, le temps d’une anesthésie. La capture d’un jeune dans sa tanière du nord de la Suède impressionne autant que le passage au scanner d’un de ses congénères. A force de check-up, un état des lieux scientifique précis se dessine, qui éclipse néanmoins une réflexion à peine esquissée sur la dimension spirituelle du lien entre l’homme et son « autre » (1). (1) L’Ours, l’autre de l’homme, de R. Marion (Actes Sud/Arte Editions, 2018).