Fever

Arte
24/10/18 ~ 23:25 - 00:40

Deux adolescents découvrent l'horreur nazie. Après avoir commis un meurtre pour se prouver que le hasard fait loi... Acte gratuit, permanence du Mal : le roman de Leslie Kaplan est affadi par une mise en scène hésitante... Critique : Un jeune homme et son copain prennent conscience de l’horreur nazie. Malheureusement, les deux imbéciles, sur les traces de Lafcadio, le héros des Caves du Vatican, d’André Gide, viennent de tuer une femme au hasard, pour se prouver leur liberté… C’est une adaptation terne du roman de Leslie Kaplan. On n’éprouve aucun effroi devant le mal qui se répète : pas la moindre réflexion sur sa banalité, les excès qu’il provoque et les tristes oublis qu’il suscite. Même la morale du livre — on peut poursuivre sa vie avec la honte de soi — s’efface. Mieux vaut revoir La Corde, de Hitchcock. Et relire Crime et châtiment, de Dostoïevski.