Excalibur

France 5
11/03/19 ~ 23:45 - 02:00

John Boorman rêva d'adapter Le Seigneur des anneaux. A la place, il filma cette légende du Graal. Un film à la fois d'épée et d'auteur, d'une grande beauté visuelle. Critique : Le cycle arthurien en deux heures dix montre en main : John Boorman tire de la légende du Graal un magnifique livre d’images où les épées d’argent s’entrechoquent dans la nuit ocre, où la lueur changeante des flambeaux donne aux armures de sombres reflets. Ce n’est plus un combat, c’est une mêlée, située, à proprement parler, dans la nuit des temps. La réussite plastique du film est indéniable. Boorman invente, en s’inspirant des illustrations XIXe des romans de ­Walter Scott, un royaume antéhistorique, siège des passions archaïques. Thématiquement, c’est plus confus : en adaptant (et en trahissant parfois) les écrivains du cycle arthurien (Chrétien de Troyes, mais surtout Thomas Malory), le cinéaste privilégie le politique plutôt que le sacré — la quête du Graal sert surtout à unifier le royaume d’Arthur. Excalibur reste néanmoins une réussite, étonnante transmutation d’un cinéma de genre par un authentique auteur.