En attendant les hirondelles

Arte
04/02/21 ~ 00:35 - 02:25

En Algérie, Mourad, un promoteur immobilier, a laissé croupir dans son sang, pour s’éviter des ennuis, un jeune homme qui s’est fait agresser sous ses yeux. De son côté, Lila a renoncé au garçon, issu d’un milieu populaire, qu’elle aimait, pour épouser un ami de la famille. Un médecin pousse la porte des toilettes le jour de son mariage pour la refermer aussitôt, dégoûté par ce qu’il y trouve. Il finit par ouvrir les yeux de force par une femme ressurgie de son passé. Dans les années 1990, il s’est retrouvé, comme elle, enlevé par des islamistes et a assisté à son viol. Un enfant muet et qui émet des cris stridents est né de ce crime... - Critique : Portrait d’une Algérie lasse, désabusée, perdue : le réalisateur débutant mêle trois histoires dans un style qui voudrait évoquer Michelangelo Antonioni… Une jeune femme accepte un mariage forcé, mais il suffit d’une danse avec celui qu’elle aime pour qu’elle chavire. Un homme refuse d’intervenir lors d’une agression. Un autre est confronté à son passé : enlevé par des islamistes, il a ­assisté, jadis, au viol d’une femme, ­aujourd’hui mère d’un enfant qui ne fait que hurler leur douleur… Cette dernière partie l’emporte, de loin, sur les autres par sa force et son intensité. Le reste manque, par moments, de flamme et de fluidité.