Dévoilées

Arte
16/03/19 ~ 01:50 - 03:30

En Février 1970, Isabelle Sauser, 24 ans, accompagne son mari Laurent à l'aéroport. Deux heures plus tard, l'avion de Laurent s'écrase. Laurent trouve la mort dans le crash, tout comme 48 autres personnes. En 2018, la petite-fille d'Isabelle se radicalise. Ces deux histoires se révèlent étroitement liées... Critique : Anaïs, étudiante en médecine, s’est convertie à l’islam radical à l’insu de ses proches. Un lourd secret qui vole en éclats le jour où sa grand-mère l’aperçoit intégralement voilée dans le train. L’engagement funeste d’Anaïs fait douloureusement écho à la jeunesse d’Isabelle, qui a vécu dans les années 1970 une liaison avec un militant du Front populaire pour la libération de la Palestine. Quarante ans plus tard, les images du crash du vol Swissair 330 pour Tel-Aviv, frappé par un attentat, la hantent toujours et interrogent sa propre responsabilité... Croiser deux histoires si différentes de femmes face au terrorisme était un pari délicat, que la scénariste Noémie Kocher relève avec subtilité. Prise en étau entre les vies secrètes de sa fille Anaïs et de sa mère Isabelle, Léa se débat comme elle peut, incarnée par une Julie Gayet très juste dans le rôle du parent dont le monde s’écroule. Lola Créton est remarquable dans le personnage très documenté d’Anaïs, jeune femme consumée par la colère, que sa quête de « pureté » mène inéluctablement vers le passage à l’acte. Le scénario, rythmé par les allers-retours dans le passé d’Isabelle, de plus en plus dense à mesure que progresse l’intrigue, peut paraître un peu chargé. Mais ce sont les multiples niveaux de lecture de cette histoire de famille complexe qui lui donnent toute sa force symbolique. Grâce à l’écriture des relations entre les trois protagonistes, Dévoilées questionne aussi de manière passionnante le poids de la dissimulation et de la mémoire transgénérationnelle.