De Paris à Ferguson : coupables d'être noirs

France O
21/03/19 ~ 22:45 - 23:35

Après une série de crimes commis par la police contre des Noirs dans plusieurs villes aux Etats-Unis, le monde a vu émerger une génération d'activistes noirs américains qui, avec des moyens inédits, a su mobiliser l'opinion internationale. En France, les médias ont couvert cette actualité, en n'hésitant pas à dénoncer le racisme institutionnel aux Etats-Unis. Pourtant, la France est confronté à la même problématique. Rokhaya Diallo, militante antiraciste française et noire, a donc décidé d'aller à la rencontre de ces nouveaux activistes pour comprendre les différences entre son pays et le leur. Critique : La militante antiraciste Rokhaya Diallo, fondatrice de l'association Les Indivisibles, va enquêter aux Etats-Unis pour comprendre les racines du mal raciste qui ronge la France. A Ferguson, entre autres, où un adolescent, Michael Brown, est tombé sous les balles d'un policier blanc en 2014. Fallait-il aller chercher outre-Atlantique les raisons de la mort d'Ali Ziri à Argenteuil en 2009, de Zyed et Bouna, à Clichy-sous-Bois, en 2005 ? Pour la jeune femme, c'est une évidence, les non-lieux et acquittements rendus par les cours de France et d'Amérique en faveur des policiers impliqués dans ces drames s'expliquent par le sort réservé à « la condition noire ». Mais la démonstration va s'arrêter à ses prémisses, car Rokhaya Diallo, dans sa hâte de rejoindre ses camarades militants d'outre-Atlantique, la nouvelle génération digitale notamment, qui communique par hashtags, vidéos et tweets, oublie la France, et laisse l'Amérique peser de tout son poids. Peut-on raisonnablement comparer notre pays, et son immigration postcoloniale, aux Etats-Unis, un pays surarmé où les critères ethniques et le communautarisme sont institués, où l'esclavage est inscrit dans l'histoire de la nation dès les origines ? L'écho du combat long et sanglant pour l'égalité des droits résonne douloureusement dans la parole des jeunes activistes américains. Les portraits de ces militants, qui frappent par leur gravité et leur mesure, la ferveur de leur lutte quotidienne, pour réclamer vérité et justice sur les assassinats en série perpétrés par des Blancs, policiers ou non, contre des Noirs, forment la part vivante de ce documentaire. — Catherine Cabot
 
Chargement...
Chargement...