Dans la gueule du loup

Arte
13/03/20 ~ 20:55 - 22:30

Le corps d'un garçon d'origine croate est retrouvé dans les bois. L'enfant était porté disparu depuis deux ans, mais les enquêteurs de l'époque avaient supposé qu'il avait été enlevé par erreur, confondu avec un des fils du riche employeur de sa mère. Des traces d'anciennes maltraitances viennent réfuter l'hypothèse... - Critique : Des pins à perte de vue et des loups qui rôdent… Dans la forêt de Grunewald, au sud-ouest de Berlin, le corps de Darijo est retrouvé deux ans après sa disparition. Le commissaire de la brigade criminelle Lutz Gehring est chargé de débusquer l’assassin du garçon de 11 ans. Son enquête commence avec sa coéquipière ­Sanela Beara, d’origine croate comme la victime. Pourquoi n’a-t-elle pas pris plus au sérieux, il y a deux ans, l’appel au secours provenant de chez Günter Reinartz, patron de la mère de Darijo ? Entre chasse à l’homme et chasse au loup, les deux policiers doivent composer avec le père de la victime, Darko, darwiniste convaincu, et les fils de Reinartz, pas des plus coopératifs. Ce thriller sombre et déroutant — adapté du best-seller d’Elisabeth Herrmann Tant que hurlent les chiens — s’immerge dans la communauté croate berlinoise, encore traumatisée par le conflit en ex-Yougoslavie. On peut d’ailleurs regretter que cet angle historique ne soit développé que superficiellement, tout comme certains personnages. L’actrice Nadja Bobyleva est néanmoins largement convaincante en policière tenace au passé tourmenté, revenu la hanter. De quoi remettre au goût du jour l’adage « l’homme est un loup pour l’homme ».