Danielle Mitterrand, une certaine idée de la France

LCP
17/03/19 ~ 12:00 - 13:00

Avec l'accession de son mari au pouvoir, Danielle Mitterrand n'a cessé de se mettre aux services de nombreuses causes pour défendre dans le monde les valeurs de la République dans son sens le plus noble. Au coeur de son action, la cause kurde, celle des Sahraouis, des peuples amérindiens et l'eau pour tous. Un film qui éclaire sur la manière dont l'action humanitaire et la politique peuvent s'entendre. Critique : Le titre de « Première dame », récent et factice, aurait si peu convenu à Danielle Mitterrand… Sa place à l’Elysée, dénuée de toute « existence constitutionnelle », l’épouse de François Mitterrand en avait fait le levier d’un inlassable combat en faveur des droits de l’homme. Le récit de son action sur la scène internationale constitue le fil rouge de ce portrait, éclairé par le témoignage de collaborateurs et d’amis. Il revient sur son engagement déterminant pour le Kurdistan, né au lendemain du massacre de Halabja perpétré par le régime de Saddam Hussein en mars 1988. La diplomatie française n’a, dès lors, pas fini d’être embarrassée par les prises de position de la fondatrice de France Libertés… Le Président compose mais ne s’oppose pas. « Ce qu’il ne peut pas faire, elle le fait », commente l’avisé Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères de 1988 à 1993. Soutien au Tibet, au Front Polisario au Maroc, participation aux négociations sur l’abolition de l’apartheid en Afrique du Sud, adhésion aux mouvements altermondialistes… les combats furent nombreux, justes et salutaires, mais aussi plus contestables comme le rappellent — trop rapidement — les images de l’accueil chaleureux réservé à Fidel Castro en 1995. A ceux qui la jugeaient radicale, Danielle Mitterrand répondait qu’il fallait l’être pour « obtenir le minimum ». Jusqu’à la fin de sa vie, elle eut, comme peu d’autres, le courage de ses convictions.