Cornichon, l'agité du bocal

France 5
23/09/18 ~ 17:35 - 18:30

Les Français raffolent des cornichons, ces concombres cueillis avant maturité, et pourtant il n'en a pas toujours été ainsi. Le petit cornichon vinaigré aurait été façonné par un géant de l'agroalimentaire. 22 000 tonnes sont cueillies chaque année loin de nos frontières, en Inde, mais les industriels préfèrent ne pas l'indiquer sur les étiquettes des bocaux. La réalisatrice, Liza Fanjeaux, a ainsi mené l'enquête aux Etats-Unis où les Américains consomment les «pickles», jusqu'en Inde, en passant par la France, où certains industriels font un pari sur le cornichon «made in France». Critique : Pour Romain Gary, c’était une vraie friandise. Si le cornichon, « condiment préféré des Français », fait partie des aliments phares de notre frigo, il y a bien longtemps qu’il a déserté nos campagnes. Depuis une vingtaine d’années, l’Inde est devenue le nouveau terroir de la cucurbitacée. Grâce à un climat tempéré et une main-d’œuvre très bon marché, le sud de l’Inde se hisse au rang de deuxième producteur mondial de cornichons. Un paradis pour les industriels français, comme Amora-Maille, qui peuvent accumuler trois récoltes par an contre une seule en France. Mais ce système a ses dérives : à Bangalore, capitale de l’Etat du Karnataka, les fermiers indiens n’hésitent pas à recourir à des pesticides et des herbicides très agressifs, non autorisés en France. A l’ère d’une mondialisation effrénée, cette enquête fouillée met son grain de sel dans le système de production, des Etats-Unis à l’Inde, en passant par la Bourgogne. Si la culture du petit croquant s’était étiolée en France, elle est revenue sur le devant de la scène grâce au groupe suisse Reitzel, spécialiste des condiments. Leur credo ? Inciter à produire local pour un public français de plus en plus attentif à l’origine et à la qualité des aliments. Un pari difficile quand on sait que pour l’heure seulement 1 % des cornichons consommés vient de l’Hexagone.
 
Chargement...
Chargement...