Clemenceau, retours sur un destin

LCP
17/11/18 ~ 22:30 - 23:30

Tout au long de sa vie, George Clemenceau revenait fréquemment à Nantes et en Vendée, où il est né. Son parcours politique s'explique en partie par son héritage vendéen et la figure de son père, républicain intransigeant. C'est là que s'est forgé le caractère de cet homme politique républicain radical, anticlérical, dreyfusard et briseur de grèves, non-violent qui fait et gagne la guerre. Critique : Il y a cent ans, après l’armistice de novembre 1918, il était le plus illustre des Français à travers le monde, le Père la Victoire, le champion de l’unité nationale. Mais c’est l’homme Georges Clemenceau que veut remettre en lumière ce documentaire, qui part sur ses traces dans les villages de Vendée, où il naquit en 1841 et fut enterré en 1929. Ce petit tour du propriétaire croise l’histoire du protestantisme en Bas-Poitou pour raconter l’étonnant parcours d’un jeune garçon marqué par son histoire familiale, et surtout par un père athée et irascible, qu’il vénéra aveuglément, pour mieux lui reprendre son autorité et en faire mauvais usage. Ministre de l’Intérieur à partir de 1906, Clemenceau sera briseur de grèves. Avant de devenir un chef de guerre respecté. Le Tigre ne paraît pas toujours très sympathique dans ce portrait, qui rappelle ses erreurs et souligne son obsession de l’ordre. Mais, pour l’historien et psychanalyste vendéen Jean Artarit, qui intervient en tant que coauteur, il s’agit moins, finalement, d’apprécier des qualités ou des défauts personnels que de comprendre comment une vie s’érige en destin national. Un beau sujet qu’éclairent des images d’archives parfois fascinantes, comme celles du fourgon mortuaire de Clemenceau avançant dans la nuit, entrant dans la légende.
 
Chargement...
Chargement...