Classe tous risques (version réalisateur)

France 3
10/06/20 ~ 12:50 - 14:30

Un premier Sautet, qui n'est pas encore le peintre des quadras mais un cinéaste débutant, admirateur des polars américains. Le héros, gangster traqué par la police, est las, déjà, des choses de la vie. Sautet mène son film avec une rapidité sèche, dénuée de sensiblerie, dans une atmosphère pluvieuse et sombre. - Critique : | Genre : polar. On n'est pas dans le Sautet des années 1970, peintre psychologue des quadragénaires fatigués. Son premier vrai film (oublions Bonjour sourire) reflète l'admiration qu'il conservera toujours pour le polar amé­ricain. Son héros (Lino Ventura), gang­ster traqué par la police, est las, déjà, des choses de la vie. Il cherche de l'aide — un geste d'amitié lui suffirait — mais ne recueille que reproches ou indifférence. Sautet mène son film avec une rapi­dité sèche, dénuée de sensiblerie, dans une ­atmosphère pluvieuse et sombre. La solitude de Ventura évoque bien des personnages du cinéaste. Notamment le Michel Serrault de Nelly et monsieur Arnaud. Ou Daniel Auteuil, ce Coeur en hiver. — Pierre Murat