Ça, chapitre 2

Canal+
12/09/20 ~ 00:26 - 03:10

Il y a 27 ans, Beverly, Bill, Ben, Mike, Richie, Eddie et Stanley, têtes de turc dans leur collège, s'étaient réunis pour former le club des Ratés. A l'époque, ces enfants mal aimés voulaient se débarrasser du Grippe-Sou, un sinistre Clown métamorphe qui dévorait les enfants de Derry, leur village. Ils pensaient avoir mener à bien leur mission. Or la créature, qui émerge des égouts pour attraper ses proies, est de retour et est bien décidée à se venger. Ensemble, les enfants désormais adultes vont tout tenter pour mettre hors d'état de nuire le clown qui a visiblement appris de ses erreurs... - Critique : À peine entrés dans l’adolescence, ils affrontaient le cruel clown Grippe-Sou dans Ça (2017). Après vingt-sept ans d’absence, le monstre refait son apparition et les copains d’avant se retrouvent pour lui faire la peau. Mais les adultes d’aujourd’hui cachent mal qu’ils sont restés les Losers, ce club de ratés qu’ils avaient formé pour s’unir face à Grippe-Sou. Aux antipodes de l’émancipation, de l’affirmation de soi, chacun continue à subir la vie au lieu de pouvoir s’en emparer. Chacun est toujours manipulé par des peurs qui n’ont pas été domptées… Dans cette noirceur, l’esprit de Stephen King est là. Enthousiasmé par Ça, l’écrivain fait une apparition dans ce Chapitre 2, qui explore les démons intérieurs de ses personnages. Une dimension psy assumée par ce spectacle déroulant, sur près de trois heures, des visions d’effroi échappées d’esprits traumatisés. L’absence de frontière entre réalité et imaginaire nous confronte à une sauvagerie brute. Violence et trauma sont partout : inscrits dans notre vécu, ils hantent notre imagination et nous poursuivent… À ce propos pessimiste, Andy Muschietti donne une dimension émouvante grâce à un beau travail sur les visages des comédiens jeunes et adultes, mélancoliquement semblables.