Brigitte Macron, un roman français

France 3
27/06/18 ~ 02:25 - 03:55

Après un an passé à l'Elysée, Brigitte Macron a multiplié les efforts pour allier présence et discrétion. Ce documentaire s'intéresse à la personnalité de la compagne du président de la République. Issue d'une famille de chocolatiers renommés d'Amiens, elle a exercé son métier d'enseignante dans plusieurs établissements prestigieux de France. Celle qui accompagne le chef de l'Etat dans ses nombreux déplacements à l'étranger et lors de cérémonies officielles a gagné en aisance depuis la nomination d'Emmanuel Macron à Bercy en 2014. Comment Brigitte Macron assume-t-elle son rôle public ? On l'a notamment vue très engagée contre le harcèlement à l'école. Retour sur le parcours de cette enseignante de Lettres originaire de Picardie. Critique : Brigitte Macron est un personnage de roman, postule la réalisatrice Virgine Linhart, sans doute avec raison. Le destin de cette femme née en 1953 à Amiens, dans une famille catholique et bourgeoise, mariée à 21 ans, mère de trois enfants, qui fait un virage à 180 degrés pour vivre une passion avec l’un de ses élèves et futur président de la République, vaut bien un documentaire. Le problème, c’est que cette histoire n’a presque plus de secret, tant elle nous a été servie pendant la campagne électorale. Comment éviter une nouvelle version du storytelling ? Le premier tiers du film y réussit plutôt bien, en se concentrant uniquement sur elle, tour à tour Emma Bovary picarde, puis Gabrielle Russier (1) , l’issue tragique en moins. Mais dès que le récit se raccorde aux événements politiques que l’on connaît, il s’étire trop. D’autant que Brigitte Macron n’a pas voix au chapitre, son entourage parle pour elle. C’est l’un des paradoxes habilement souligné : l’héroïne qui a su s’émanciper des conventions avec panache il y a vingt ans est à nouveau prise au piège. Devenue femme du président Macron, elle est réduite au silence, seules ses toilettes font débat (la palme à Catherine Nay), et sans profession après avoir renoncé à son métier-passion, l’enseignement. « Femme de », et c’est tout. Son mari voulait créer en France un statut de première dame. Ce fut son premier rétropédalage. Le romanesque appellerait une nouvelle libération. (1) Amoureuse d’un élève de 16 ans, condamnée à un an de prison pour détournement de mineur, cette enseignante s’est suicidée en 1969.