Belaï, le voyage de Lélé

France O
22:40 - 23:45

Lélé, jeune artiste kanak nous entraîne dans un road-movie musical à la rencontre des pionniers du Kaneka, un genre musical mixant les rythmes océaniens et les cadences de la Jamaïque. Après avoir passé trois ans en France afin de consolider ses connaissances, le musicien, originaire d'Ouvea, parcourt Grande Terre et Loyauté pour rassembler dans sa musique tous les éléments de la culture kanak. Critique : En 1975, le festival Mélanésia 2000 a posé à Nouméa une pierre fondatrice dans la reconnaissance des cultures autochto­nes mélanésiennes. Plus de quarante ans après, la question kanake est un enjeu majeur du référendum qui décidera, ce 4 novembre, de l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie. C’est l’occasion de s’offrir une petite virée insulaire en compagnie de Lélé, musicien kanak revenu au bercail après trois ans d’études à Poitiers et parti chercher l’inspiration en sillonnant l’archipel. On le suit depuis Nouméa, dans le quartier populaire de Montravel, où ses anciens copains œuvrent à reconnecter les jeunes à leurs racines pour lutter contre la violence et l’alcool, jusqu’à ­Ouvéa, son île natale, où le souvenir sanglant de la prise d’otages de 1988 reste un traumatisme. Au fil de ses pérégrinations, ponctuées de balades dans la mangrove et de rencontres poétiques, se dessinent les aspirations identitaires d’une nouvelle ­génération consciente de ses richesses. Portée par l’emblématique kaneka, la bande-son de ce road movie musical est bucolique, et un chant polyphonique ­improvisé au bord d’un ruisseau, avec des feuilles en guise de percussions, vaut tous les discours.
 
Chargement...
Chargement...