Beaumarchais l'insolent

Arte
15/06/18 ~ 13:35 - 15:35

Molinaro adapte Guitry, dans un film à l'honneur du dramaturge Beaumarchais… Dommage que le défilé de stars et la facture classique de cette superproduction alourdissent l'ensemble, car Luchini, étonnant de sobriété, est l'incarnation rêvée pour ce personnage haut en couleur. Critique : | Genre : costumé. Dramaturge, agent secret, horloger, créateur de la Société des auteurs, trafiquant d’armes, séducteur, libre-penseur embastillé : en une décennie, entre la fin du règne de Louis XV et l’avènement de Louis XVI, Beaumarchais, l’auteur du Barbier de Séville, vécut mille et une vies. Premier danseur de ce bal costumé, Fabrice Luchini surprend. On l’attendait cabotin, il se fait Arlequin, narquois, sensible. Avec l’aide de Jean-Claude Brisville, Edouard Molinaro a exhumé une pièce inédite de Sacha Guitry, à la gloire de Beaumarchais, le plus malin des courtisans, le plus doué des dramaturges, le plus roué des contestataires. Avec le temps, le costume cousu par Guitry s’était démodé, empoussiéré. Les deux complices ont choisi de le retailler pour mieux en faire admirer les répliques étincelantes. Beaumarchais devient le héros pimpant d’une superproduction historique et mondaine : autour de lui, soleil moqueur, gravite une galaxie de stars. Chaque visage, jusqu’au plus petit rôle, est si célèbre que l’on a l’impression d’assister à une version déguisée de la cérémonie des Césars.
 
Chargement...
Chargement...