Bataille sans merci

Arte
01/06/20 ~ 19:50 - 21:10

Un ancien militaire de l'armée sudiste se lance à la poursuite du bandit qui lui a fauché sa fiancée. Western plat et prévisible, bien qu'il ait été tourné en relief dans de superbes paysages. - Critique : Ancien militaire sudiste, Ben Warren part avec sa fiancée, Jennifer, s’installer en Californie. Mais Slayton, leur compagnon de voyage, est un bandit, qui dévalise la diligence et considère que Jennifer fait partie du butin. Ben part à leur recherche. Il y a toujours quelque chose à sauver dans un film de Raoul Walsh. Ici, ce n’est pas l’intrigue, prévisible et cent fois vue. Mais plutôt le méchant, qui a visiblement les faveurs du cinéaste : face à Rock Hudson, un peu pâlichon, Philip Carey, à qui Walsh a dû montrer L’enfer est à lui, tente de transposer dans l’Ouest sauvage la folie meurtrière de James Cagney. Mimiques expressives, coups de colère, la psychopathie appliquée au western est le petit plus de cette œuvrette de série. Signalons aussi la trogne des hommes de main, parmi lesquels Lee Marvin et Neville Brand, eux aussi rescapés des films noirs… Le reste est plus routinier, même si Walsh, comme à son habitude, se tire avec les honneurs des scènes d’action. Un seul regret : tourné « en relief », avec le système 3D, le film n’a été vu en France qu’en version plate. Le procédé a toujours passé pour un gadget inutile : il devait pourtant apporter un peu d’épaisseur et de piment à cette Bataille sans merci. Dommage !
 
Chargement...
Chargement...