Au nom du père, du fils et des esprits

France O
04/11/18 ~ 23:35 - 00:50

Le 26 juin 1988, Jean-Marie Tjibaou (leader du FLNKS) et Jacques Lafleur (chef des Loyalistes) signent les accords de Matignon, qui mettent fin aux violences en Nouvelle-Calédonie. Mais le 4 mai 1989, le leader kanak est assassiné à Ouvéa par Djubelly Wéa, un militant indépendantiste radical farouchement opposé à la démarche de paix. Emmanuel Tjibaou, l'un des fils de Jean-Marie, interroge son passé. Hanté par la mort de son père (il n'avait que 13 ans), il explore les archives, interroge ceux qui l'ont côtoyé et dévoile une part de ses souvenirs d'enfance. Critique : Il avait 13 ans lorsque son père, le leader indépendantiste kanak Jean-Marie Tjibaou, fut assassiné. Au-delà du portrait sensible et chaleureux d'un père par son fils, désormais adulte, le film esquisse la chronique de la lutte pour la dignité d'un peuple déraciné et humilié.