A Beautiful Day

Canal+
11/12/18 ~ 21:08 - 22:35

Joe, vétéran de guerre, est revenu traumatisé de son séjour sur le front. Massif et taiseux, l'homme gagne sa vie en éxécutant des contrats de tueur à gages. Une fois ses missions accomplies, il retourne dans la maison où il vit avec sa vieille mère, qui ignore tout de ses activités. Mais tout bascule quand il est mandaté pour retrouver Nina, la fille d'un sénateur. L'adolescente a été enlevée par un réseau de prostitution et Joe l'en délivre en commettant un carnage. Mais il se retrouve bientôt poursuivi par la police... Critique : Attention, ça secoue ! Joe est un exécuteur de basses œuvres à l’efficacité redoutable. Son arme fétiche ? Un marteau. Joe est aussi sujet à des pulsions suicidaires, liées à des traumatismes en série qui se devinent à travers des flash-back très brefs, aux allures d’hallucinations morbides. Quand Joe est chargé par un séna­teur de la côte Est de retrouver sa fille fugueuse, il découvre un réseau de prostitution adolescente aux dangereuses ramifications politiques. Il est curieux que le jury du Festival de Cannes 2017 ait choisi de récompenser Lynne Ramsay pour le scénario très mince d’A beautiful day, une variation sommaire du Taxi Driver de Martin Scorsese. Car c’est sa mise en scène qui impressionne. Par sa sophistication visuelle et sonore. Par ses longs plans contemplatifs qui alternent avec de soudains éclairs de violence sèche. Et par son montage aux ellipses audacieuses. Pas de contestation, en revanche, pour le Prix d’interprétation attribué à Joaquin Phoenix. L’acteur, méconnaissable, joue du contraste entre son physique de gros nounours et la brutalité de son personnage. Une vraie bombe à retardement… Pour une fois économe dans ses effets, il se contente, le plus souvent, d’offrir à sa réalisatrice sa barbe hirsute, son corps massif et couturé de cicatrices, son mal-être. Quelle présence !
 
Chargement...
Chargement...