Le jour d'après, diffusion du 08/10/20

W9
08/10/20 ~ 21:50 - 00:10

New York glacé et sous les flots... Après Godzilla et Independence Day, Roland Emmerich ne décolle toujours pas du modèle des films catastrophe des années 70. - Critique : | Genre : vieille catastrophe. C'est la désolation, comme d'hab. Après l'invasion des Martiens (Independence Day) et celle du gros lézard (Godzilla), Roland Emmerich faisait s'abattre un froid d'ère glaciaire sur New York et le reste de l'hémisphère Nord. Ça fait des effets spéciaux plus poétiques que les soucoupes volantes qu'on dézingue. Mais ces splendeurs façon National Geographic futuriste n'ont qu'un temps. La sauce psycho-mélo des destins congelés finit par tout recouvrir. Pour Emmerich, tout peut arriver, sauf que le cinéma dépasse le modèle des films catastrophes des années 1970. — Frédéric Strauss